INTERVIEW VALENTIN RIEUX

Publié il y a 4 mois

INTERVIEW VALENTIN RIEUX

Responsable école de football

INTERVIEW VALENTIN RIEUX

 

5d027824bff73_valentinrieux.JPG

 

Interview croisée avec Valentin Rieux, Romain Couilleau, Olivier Thomas

par Matthieu Chaigneau

 

 

Chichi : Bonjour Valentin, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Valentin : Valentin RIEUX, J’ai 28 ans et je suis éducateur sportif.

 

Chichi : Tu as commencé le football depuis l’âge de 6 ans et évolué dans différents clubs de Vendée, raconte nous tes meilleurs et pires souvenirs ?

Valentin :

Mes meilleurs souvenirs :

- Participer au 6ème tour de la Coupe de France avec la Bruffière

- Être recruté par les Herbiers à l’âge de 13 ans.  

Pires souvenirs :

- Je n’ai pas de mauvais souvenirs, par exemple je n’ai jamais vécu une descente de division et j’espère que ça n’arrivera jamais.

 

Chichi : A 13 ans, tu es recruté par le club des Herbiers en tant que joueur, quels ont été tes impressions sur ce club qui a fait tant rêver les vendéens en finale de Coupe de France face au PSG ?

Valentin :

Le VHF est un club qui m’a apporté beaucoup de connaissances par le biais de mes diplômes réalisés au sein du club. Je retiens également une ambiance familiale tout en gardant un côté professionnel. Cette finale a apporté un buzz national au club via leur parcours compliqué que les supporters vendéens ont pu suivre.

 

Chichi : Depuis l'âge de 19 ans, tu as encadré les jeunes dans différents clubs, d'où t'es venue cette passion d’éducateur ?

Valentin :

J’ai tout simplement commencé en tant que bénévole au club de la Bruffière, l’idée était de partager mon expérience et d’aider les jeunes joueurs à se former.

 

Chichi : L’année dernière, tu t’occupais de la catégorie sénior féminine, et en prime, vous avez remporté la Coupe de Vendée. Raconte-nous cette expérience ?

Valentin :

Clôturer cette année avec les filles fût pour moi une expérience riche en émotion. Perdre 3-0 à la 46ème minute, et trouver la solution pour remporter le match 4-3 était complètement inattendu. Je garde un souvenir positif et enrichissant de cette saison par un apprentissage différent à comparer avec les équipes masculines.

 

Chichi : Comment es-tu entré en contact avec le FCGB ?

Valentin :

Par la recherche de nouvelles expériences, j’ai postulé à l’annonce du club à partir du site internet du district Loire Atlantique.  

 

Chichi : Comment se sont noués les premiers contacts avec Valentin Rieux ?

Romain Couilleau :

Nous avions posté une annonce sur le site du disctrict de recherche d'éducateurs. L'objectif initial était ainsi pour la 1ère saison de trouver deux à trois éducateurs pour animer les séances U8 jusqu'à U18 tout en laissant l'encadrement des matchs jeunes du weekend aux nombreux bénévoles qui souhaitaient s'impliquer.Valentin nous a contactés suite à cette annonce et après ce 1er échange téléphonique nous l'avons très rapidement vu avec Olivier et François Bouleau.Cet entretien nous a permis de mettre en avant cette fusion faite d'une adhésion extraordinaire de tous, de 200 jeunes dès la 1ère année, et de notre ambition à moyen terme de créer un poste de Responsable Technique Foot Jeunes. Valentin a ensuite fait état de ses formations, son cursus et son ambition professionnelle. Les grandes lignes de sa présentation étaient axées sur l'aspect éducatif en priorité du sportif, une garantie de temps de jeu pour chaque jeune, un projet de jeu identique de U8 jusqu'à U18 avec des prises de risque maximales car le jeu prime sur l'enjeu, et la volonté de former l'encadrement du club (jeunes comme moins jeunes) à cette vision éducative et sportive.

Au vu de son profil nous avons souhaité unanimement lui proposer la responsabilité du Foot Jeunes.

 

Olivier Thomas :

Les premiers contacts ont eu lieu il y a un peu plus d'un an déjà, Valentin nous a fait part de son intérêt suite à l'annonce que le club a déposée sur le site du district 44.
Nous l'avons donc rencontré pour en savoir un peu plus sur ses motivations, ses ambitions, il nous a fait part de son ambition de faire grandir le club à travers un projet sportif (animation de jeu, tactique, technique,...), un projet éducatif : le PEF (Programme Educatif Fédéral) avec des actions déjà réalisées dans chaque catégorie, le foot féminin (portes ouvertes repoussées ultérieurement), le label Jeunes (le club va se lancer dans le label club).

 

Chichi : Tu quittes le club des Herbiers pour devenir le premier éducateur du nouveau club, le football club Gétigné Boussay, as-tu hésité avant de t’engager avec le FCGB ?

Valentin :

Le projet du club m’a intéressé, j’y ai vu l’opportunité de progresser et d’apporter de nouvelles connaissances. C’est un choix que je ne regrette pas !

 

Chichi : Quels objectifs avez-vous donné à Valentin au début de la saison ?

Romain Couilleau :

Nous avons donné carte blanche à Valentin dans l'organisation car il est formé et diplômé. Nous lui mettons les moyens humains (60 bénévoles pour l'encadrement des jeunes) et les moyens matériels à disposition. La priorité était de faire adhérer jeunes, encadrants et parents au projet du Club, et notamment de s'assurer de la bonne mise en place de ses consignes par l'encadrement bénévole. Nous n'avons en aucun cas donné d'objectif de résultat, de montée à tel ou tel niveau. C'est ainsi en adéquation avec la politique définie.

 

Olivier Thomas :

Nous avons tout de suite accroché, et senti qu'il serait le référent technique privilégié pour notre fusion, avec sa bonne expérience pour son jeune âge, et son envie (passion) de développer rapidement le club, d'échanger lors des réunions techniques, d'intégrer et de former nos éducateurs dirigeants bénévoles, pour l'animation des séances et le coaching des U8 à U18, pour appliquer une politique éducative et sportive commune.

 

Chichi : Quels ont été tes premières constatations concernant le FCGB, (les infrastructures, les dirigeants et les nombreux bénévoles) et bien sûr, la qualité de l’ensemble de l’école de football ?

Valentin :

Le FCGB est un club familial, avec un nombre important de bénévoles. Les infrastructures sont bien mais nécessiteraient quelques rafraichissements, nous avons la chance d’avoir un terrain synthétique qui permet d’assurer chaque séance de football dans les meilleures conditions possibles, avec dans l’avenir un autre synthétique espéré pour le club et la commune de Boussay. La formation jeune est qualitative, nous avons des joueurs concernés et passionnés par la pratique. Le projet sportif s’installe petit à petit au sein des catégories jeunes.  

 

Chichi : Comment s’est passée ton intégration au sein du club ?

Valentin :

Très bien, je me suis vite adapté aux deux structures malgré leurs fonctionnements différents.  

 

Chichi : Depuis ton arrivée au club, les dirigeants constatent une amélioration générale de l’école de foot, quels sont tes ingrédients pour pouvoir faire progresser les jeunes si rapidement ?

Valentin :

Une séance est mise en place à chaque entrainement avec un thème qui définit notre objectif. Ensuite des jeux, un exercice et une situation de match sont apportés de façon ludique pour le plaisir tout en respectant le projet de jeu.   

 

Chichi : A mi- parcours, quel bilan faites vous de son travail ?

Romain Couilleau :

A mi-parcours on peut noter que le travail effectué entraîne une évolution considérable et répond totalement à nos attentes. Valentin a remis en cause les fonctionnements respectifs de nos clubs passés grâce à l'adhésion de tous. Il multiplie ainsi les actions avec des réunions techniques mensuelles de l'encadrement pour faire progresser notre école de football, il pousse à la formation à l'encadrement de nos jeunes, il fédère les jeunes à devenir eux-mêmes encadrants, il est présent chaque samedi à domicile afin d'évaluer une équipe et échanger avec les dirigeants sur l'équipe observée et sur la mission d'encadrement. Il gère les séances d'entraînement parfaitement avec la rigueur qu'il impose aux jeunes et aux parents. Ceci est très confortable pour les bénévoles du bureau. En résumé il partage son savoir acquis par sa formation et par son expérience aux Herbiers et dans différents clubs avec les autres membres de la fusion. Désormais, on aspire à continuer ce travail avec lui, l'objectif étant la labellisation du Club, l'augmentation des effectifs sur chaque catégorie et la création d'une section féminine.

 

Olivier Thomas :

Les premiers mois confirment ce que nous pensions de lui, Valentin ne compte pas son temps sur et en dehors des terrains, et accompagne chaque catégorie tous les jours de la semaine et même le samedi pour les matchs à domicile. Il a également réalisé des stages pendant les vacances scolaires, mis en place des matchs amicaux contre de bons clubs (FC Nantes, Les Herbiers, Le Poirée sur Vie, la JF  de Cholet,...), préparé des tournois de fin de saison (Ile d'Yeu,...). Nous souhaitons lui proposer un contrat sur le long terme afin de lui garantir un avenir au sein du club, avec beaucoup de défis et de belles perspectives à venir.

 

Chichi : Es-tu satisfait des résultats de toutes les catégories confondues, et quelles sont celles qui doivent encore progresser ?

Valentin :

Les résultats m’importent peu, la victoire est le point bonus pour nos jeunes, nous commençons à parler résultats à partir des U18. La priorité pour les plus jeunes est de leur donner une formation enrichissante pour qu’à l’avenir nos joueurs élèvent le meilleur niveau du club.  

 

Chichi : Tu as obtenu beaucoup de diplômes auparavant pour devenir éducateur, encourages-tu nos jeunes licenciés à se lancer ?

Valentin :

Bien sûr même si ce n’est pas notre métier, la formation sera une expérience constructive et donne une valeur dans notre club car les diplômes comptent pour le label.

 

Chichi : On est malheureusement en pleine crise sanitaire en France et dans le monde entier, est-ce-que tu penses que les compétitions vont reprendre ?

Valentin :

Pour nos jeunes, la saison est probablement terminée. Malheureusement, surtout pour les jeunes de 15 ans et 18 ans dont la priorité est de passer leurs examens.   

 

Chichi : Dernière question. Que fais-tu de beau pendant cette période de confinement ?

Valentin :

Je garde une activité physique pour préparer la reprise avec nos jeunes.

 

Et je te laisse le mot de la fin pour l’ensemble du club …

Valentin :

Faites attention et prenez soin de vous, j’espère vous revoir sur les terrains au plus vite.

Allez le FCGB !

 

 

 

 

PALMARES ?

· Éducateur : Coupe de Vendée Féminine Seniors avec les Herbiers

· Joueur : Coupe de Vendée U15 avec les Herbiers

MEILLEUR JOUEUR AVEC QUI TU AS JOUE ?

· Joueur : Adrien Lagarde à Montaigu

 MEILLEUR EDUCATEUR QUI T’A ENTRAINE ?

· Educateur : Nicolas Lemetayer aux Herbiers

 

 

U18U15U13U11U8/U9U6/U7

Commentaires