Interview croisée de Jason, Mickaël, Valentin et Cédric

News
Interview croisée de Jason, Mickaël, Valentin et Cédric

Publié il y a 3 semaines par

Les traditions perdurent.. Chichi revient aux manettes pour les traditionnelles interviews !!

Interview croisée de Jason, Mickaël, Valentin et Cédric

Interview Réalisée le 20 juin avec Jason, Mickaël, Cédric et Valentin par Matthieu (dit Chichi).

Chichi : Bonjour Jason, peux-tu te présenter en quelques mots?

Jason : Bonjour. J'ai 28 ans, je suis professeur d'EPS en collège et lycée. J'étais en STAPS à Nantes, je suis ressorti avec un double diplôme, un master (bac+5) pour être prof d’EPS et en plus, une double licence (bac +3) : une pour la préparation physique  et les entrainements sportifs, et une pour l’enseignement de l’EPS donc. J'ai commencé à 14 ans à devenir éducateur à Carquefou, la ville où j'habitais petit, le club ou j'ai fait toutes les catégories jeunes en tant que joueur. J’ai obtenu mon BEF (Brevet d’Entraineur de Football) en 2016, diplôme qui permet d’entrainer les séniors jusqu’en R1 et les jeunes jusqu’en National.

Chichi : Comment s'est passée ta dernière saison en tant que joueur sous le maillot de Saint Sébastien FC et en tant qu’éducateur en catégorie U19?

Jason : Parfaitement (sourire). Elles se sont terminées par une montée en séniors R1 en tant que joueur, et une montée en R1 aussi avec les U19 en tant qu'éducateur. J'ai passé une année riche, dans le sens où tous mes coéquipiers étaient ou sont devenus des amis. Dans le groupe, il y avait une bonne cohésion et on a vécu beaucoup d'émotions tout au long de l'année.

Chichi : Tu as été joueur de l'équipe universitaire de Nantes, peux-tu nous raconter cette expérience?

Jason : J'y ai passé mes meilleures années en tant que joueur. On jouait en championnat de France élite universitaire, les matchs avaient lieu le jeudi, en plus des rencontres du championnat les dimanches. Notre coach à l'époque, Guy Dersoir, avait pour but de sélectionner les meilleurs joueurs étudiants de la région, avec comme gros principe, l'état d'esprit. A cette époque, je jouais en DSR et ça m’a permis de côtoyer des joueurs de DH, CFA, CFA2. En 2011 et 2012, on est vice-champion de France, on effectue deux belles années, on s’incline deux saisons de suite en finale. On était déçu parce qu’en 2011, le vainqueur partait disputer le championnat d’Europe universitaire à Istanbul (Turquie) et en 2012, il représentait la France aux jeux olympiques universitaires à Cordoue (Espagne). Malheureusement, ça nous a laissé quelques regrets, avec le groupe qu'on avait au niveau de l'état d'esprit, on aurait tellement adoré participer à un de ces deux événements,

Chichi : Depuis l’âge de 14 ans, tu as encadré les jeunes dans différents clubs, d'où t'es venue cette passion d'éducateur?

Jason : Déjà à cet âge, je voulais être prof de sport. J'aimais aussi déjà jouer au jeu « football manager » sur PC, un jeu qui consiste à être entraineur. Je voyais qu'à Carquefou, certains joueurs plus âgés que moi encadraient les jeunes et quand j'ai vu que c'était possible pour moi de me lancer, je me suis rapproché du responsable U9 pour lui faire part de mon envie de commencer à être éducateur. Et j'aime tellement le foot ! (sourire).

Chichi : Comment es-tu rentré en contact avec le FCGB?

Jason : Par l'intermédiaire de Mickaël Bodet, il m'a contacté la saison dernière pour me faire part de son envie de faire venir un entraineur joueur. A ce moment-là, j'ai failli accepter sa proposition, mais j'avais 27 ans, j’entamais la saison avec un nouveau coach que je connaissais bien, qui reprenait l'équipe A de Saint Seb ; et en plus de mes U19 qui venaient de monter en R2… Je voulais faire une dernière saison avant de m'investir pleinement dans un projet d'entraineur joueur.

Chichi, aux dirigeants : Comment s'est passé votre tout premier contact avec Jason?
Mickaël
: Alors, j'ai pris contact avec Jason en janvier 2018 grâce à un ami que l'on a en commun qui joue à Montaigu et qui m'avait parlé de lui de manière très positive. Les premiers échanges avec Jason m'ont tout de suite plu, dans son discours et sa philosophie du foot. Malheureusement, nous n'avions pas pu aller plus loin sur la saison 2018/2019. Mais ce n'était que partie remise puisque notre engagement moral réciproque nous a conduit à pouvoir travailler ensemble sur cette nouvelle saison 2019/2020.

Cédric : La première fois que j'ai vu Jason, c'était à Boussay. J'étais curieux de rencontrer un joueur qui à priori n'était pas destiné au niveau district, mais son discours m'a rassuré et conforté dans le bon choix à prendre pour le nouveau club. Son coté pédagogue et compétiteur conviendra, j'en suis sûr, à l'ensemble du groupe séniors.

Chichi : Qu'est ce qui t'a poussé à quitter le club de Saint Sébastien, pour venir entrainer le football club Gétigné Boussay ?

Jason : Tout d'abord, le fait de devenir entraineur joueur, puis les bons contacts avec Mickaël Bodet qui était président de Gétigné quand je l'ai rencontré. Je suis venu observer quelques matchs de Gétigné, j'ai ressenti que le club vivait bien, tout ça avec une belle ambiance familiale qui règne. Avec le projet de la fusion avec Boussay, ce sont des éléments qui ne m'ont pas fait beaucoup hésiter quant à mon envie de m'inscrire dans ce nouveau club.

Chichi : Vous avez retenu Jason Barbe comme entraineur joueur, pouvez-vous nous expliquer ce choix?

Mickaël : Il me semblait important d'avoir un profil d'entraineur joueur pour démarrer une nouvelle aventure sportive avec la création du FCGB. Car en plus d'un homme de vestiaire, avoir un joueur exemplaire sur le terrain va permettre à tous de tirer le groupe vers le haut. Son expérience au niveau régional et sa jeunesse vont permettre à beaucoup de joueurs de s'identifier et a fortiori de montrer leurs potentiels. Cependant, rien ne vaudra les efforts collectifs, l'assiduité aux entraînements et les résultats sportifs qui amèneront forcement une crédibilité au staff et au nouveau bureau.

Cédric : D'une part, Mickaël, nous parle de Jason depuis un an avec un bon ressenti, et ayant la même approche, Jason avait une position favorable parmi les candidats qu'on a pu voir. D'autre part, Jason, aurait selon moi le meilleur profil, tant au niveau de l'état d'esprit du club, de l'honnêteté, et il a respecté sa parole pour venir signer chez nous. Lors de notre entretien, il a exprimé ses valeurs du football, qui je pense, correspondront au groupe séniors.

Chichi : Tu jouais en R2 la saison dernière, et cette année tu vas jouer en deuxième division de district. Est-ce-que tu appréhendes le changement de niveau?

Jason : Un peu, dans le sens où je sais que ce n’est pas le même niveau, notamment dans l’engagement qui sera plus exigeant je pense. Venant de niveau R2, j'imagine qu'on attend de moi que je sois très performant chaque week-end, or, il faudra sûrement un temps d'adaptation, que j'espère le plus rapide possible, pour se faire à ces exigences et au jeu différent de la deuxième division de district.

Chichi : Comment comptes-tu t'organiser pour assumer ta double casquette d'entraineur joueur?

Jason : Ça part d'un travail en amont bien préparé avec un adjoint de confiance, qui connait bien le groupe et qui va entièrement dans mon sens. Cette personne sera Gaël Morisseau, il sera sur le banc le week-end et m'accompagnera lors des séances d'entrainements le vendredi. Après mes consignes, j'aurais parfois besoin d'animer le jeu ou l'exercice en question, pour être sûr de voir ce que je veux obtenir avant de me mettre dans le jeu, comme un joueur, tout en restant observateur de ce qui se passe. Ensuite, notamment le dimanche, une fois la causerie d'avant match faite et les consignes passées, Gaël relaiera mon message depuis le banc de touche. J'aurais un capitaine sur le terrain qui remplira sa tâche, et moi encore pour que tout soit clair et cadré.

Chichi : Quelles sont tes ambitions pour ta première saison sous les couleurs du FCGB?

Jason : C'est de découvrir humblement le monde séniors en tant qu'entraineur. Aussi de faire en sorte que la nouvelle fusion se passe bien et que les joueurs progressent et soient plus ambitieux que leurs récents résultats, qui sont je pense, en dessous de leurs capacités que j'ai pu observer.

Chichi : Et vous, Mickaël et Cédric, avez-vous fixé des objectifs à Jason pour sa première saison?

Mickaël : Concernant les objectifs, ils sont avant tout liés à la bonne organisation, à l'implication et l'investissement des joueurs et staffs techniques. Les résultats sportifs viendront dans cette continuité. Après, être humble mais ambitieux peut être le leitmotiv du FCGB.

Cédric: Même si nous espérons tous une place en haut de classement, le premier objectif, c'est un état d'esprit irréprochable et d'être combatif le dimanche. Si les gars respectent la charte de Jason, ça nous emmènera forcément dans la première partie de tableau.

Chichi : Après quelques échanges avec tes futurs joueurs, et pour les avoir vu un peu évoluer sur le terrain, quel est ton ressenti?

Jason : Je ressens une attente positive quant au changement qui s'opère. Cette fusion et mon arrivée au club, je sens que les gars sont contents, impatients et ambitieux. Je leur ai répété de mettre tous les moyens de leur côté et changer peut-être quelques mauvaises habitudes pour répondre à leurs ambitions et faire face à mes exigences.

Chichi : Comment se passent tes premiers échanges avec l'ensemble du bureau et les éducateurs du nouveau club?

Jason: Même chose, ça se passe très bien, tout comme les joueurs, je ressens de leur part une attente positive, je découvre un club déjà bien structuré, avec beaucoup de personnes accueillantes et ambitieuses.

Chichi : Un petit mot à rajouter?

Jason : Je suis impatient de démarrer les premiers entrainements au mois d'août. Je sais que la tâche ne s'annonce pas facile, mais je suis très travailleur et très déterminé. Je souhaite une bonne saison et un bon début de fusion à tous, des U6 jusqu'aux séniors, éducateurs, parents et bénévoles, et je serais ravi de faire connaissance avec le maximum d’entre eux. J'encourage tout le monde à rester positif et à nous soutenir quoi qu'il arrive durant cette saison, un début de fusion n'est jamais simple, mais j'y crois beaucoup et on fera tout pour que cette transition et ce nouveau départ se passent du mieux possible. Bonnes vacances à tous !

Chichi : Mickaël, tu as présidé l'assemblée générale du nouveau club, le FCGB avec Cédric Virmout et Valentin Guillemet, ton successeur, comment tu l’as vécu et qu'est-ce que tu souhaites à ce nouveau club?
Mickael :
Eh bien présider la première AG d'une fusion c'est avant tout une fierté individuelle et collective. C'est mener à bien un projet avec les compétences et les expériences partagées des uns et des autres. C'est une aventure humaine qui je l'espère perdurera de longues saisons. La clef de la réussite sera liée à l'investissement que chacun de nous (joueurs, parents, supporters, bénévoles..) voudrons bien mettre. De la patience (au vu des jeunes générations à venir) et de l'indulgence (joueurs, parents) vis à vis des ajustements qu'il y aura pour ce nouveau club. Longue vie sportive au FCGB et avec mes trois gars qui jouent, je ne suis pas prêt de quitter les stades :)

Chichi : Et toi Valentin, une petite réaction sur la venue de Jason?

Valentin : Je suis ravi qu'il intègre notre nouveau club. Mimi nous a fait beaucoup d'éloges sur Jason la saison dernière. Lors de nos derniers matches, je me suis aperçu qu'il venait nous voir jouer, ça va dans le bon sens. J'ai beaucoup apprécié la réunion que Jason a faite à Boussay, ça montre une véritable envie de s'investir dans notre projet de fusion.

Chichi : Officiellement, depuis l'assemblée générale du nouveau club, tu es devenu co-président avec Cédric, raconte nous ce choix et tes ambitions dans la gouvernance du club?

Valentin : Je suis membre du bureau depuis quelques années, et quand Mimi nous a dit qu'il souhaitait arrêter la présidence, il fallait bien le remplacer. Etant quelqu'un d’investi dans le club à tous les niveaux, j'ai accepté naturellement la co-présidence avec Cédric.

Chichi : Est-ce que tu appréhendes de succéder à Mickaël Bodet?

Valentin : Passer derrière un personnage comme Mimi n'est jamais simple. Mickaël est une personne de prestance, mais je ferais tout mon possible pour être à la hauteur du FCGB.

                                       


toute l'association

Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.
Se connecter